Rajasthan : Route vers Jodhpur, 7 avril 2010

Précédemment en Inde… Après la découverte de Delhi, le voyage en train, la visite du City Palace d’Udaipur….

Nous nous levons à 7h et profitons d’un bon petit déjeuner avant le départ. Porridge, œufs, fruits frais (mangues, bananes, pastèque…), spécialités indiennes, toasts, pancakes au miel…
Moi qui rêvait d’œufs au plat, le chef cuistot s’est loupé et m’a fait des œufs brouillés…

Après le petit déjeuner nous prenons le bus, nous avons 250 km à parcourir pour rallier Jodhpur en passant par Ranakpur.
En route nous faisons un arrêt devant un arbre bien étrange, qui semble être plein de fruits noirs….. et nous découvrons à l’approche qu’il s’agit de centaines de chauve-souris !

L'arbre à chauve-souris

Un autre petit arrêt en bord de route pour observer un petit temple hindouiste, des roues à eau et des indien(ne)s qui travaillent.

C’est sous le soleil de plomb de midi que nous arrivons au temple d’Adinath : le plus ancien temple jaïniste, construit en 1434.
Avant de poursuivre le récit, je souhaitais vous résumer les grands principes du jaïnisme. Le jaïnisme est une religion qui date de l’antiquité, elle est actuellement pratiquée par 4 millions de personnes dans le monde. Ils espèrent atteindre la vie éternelle en libérant leur âme du karma qui la contraint à de multiples réincarnations. Ils basent leur foi sur cinq grands vœux : refus de la violence, du mensonge, du vol, de l’’impureté et le refus de l’attachement aux biens terrestres. La mise en pratique est difficile car les implications sont nombreuses. Il faut notamment prendre garde de ne tuer aucun animal, pas même le plus petit des insectes. Impossible d’utiliser les moyens de transport : le plus sûr pour ne rien écraser est de marcher, avec un foulard sur la bouche, tout en prenant soin de balayer devant soi. Le manque de luminosité présente également un risque, il est donc préférable de cesser toute activité dès que le jour décline. Les petites bêtes pourraient aussi se brûler les ailes sur une ampoule ou la flamme d’une bougie…
Le temple que nous allons visiter est d’une incroyable richesse architecturale. Des sculptures partout : sur les colonnes, autour des portes, sous le dôme…


Une étrange sensation de paix et de calme se dégage de ce lieu. La chaleur s’efface à mesure que l’on serpente entre les colonnes, l’endroit inspire le respect…. On entend à peine le murmure des autres touristes, on se sent gagné par cette ambiance pacifique.

Nous reprenons ensuite le bus pour nous rendre aux jardins de l’Orchidée Maharani Ragh. C’est dans cette oasis de verdure que nous déjeunons.
Tout un buffet de currys et de tandooris s’étale devant nous.


Quelques écureuils timides s’approchent de nos tables, on entend les chants de oiseaux au milieu des bavardages et des tintements de couverts.
Nous profitons de quelques minutes après le repas pour explorer les proches alentours du jardin.

Il nous reste ensuite encore 3 bonnes heurs de route avant d’arriver à Jodhpur. Nous passons par quelques villages.


Nous faisons une visite à Shriganesham, une manufacture locale : tapis, étoles, nappes, pashminas tissés et brodés à la main.

La nuit est tombée lorsque nous arrivons à Jodhpur, dite « la ville bleue », nous ne pouvons donc pas admirer les façades peintes qui ont donné son surnom à la ville. Le bus se gare près du centre de la ville et nous sortons sous escortes pour faire une ballade au cœur même du bazar.
Les ruelles grouillent de monde. La pollution et les odeurs nous piquent le nez.

Nous regagnons le bus en auto-rickshaw. Les chauffeurs veulent nous impressionner, ils se lancent dans une véritable course à travers les rues de la ville…. Ils se faufilent entre les voitures, slaloment à une vitesse effrénée !
Et on se cramponne à l’armature métallique… c’est mieux qu’une attraction de fête foraine, c’est bien réel !

Nous nous remettons des émotions avant d’arriver à notre hôtel le Karni Bhawan. Ici aussi nous sommes accueillis avec des colliers de fleurs et un cocktail.
Le repas est servi sous forme de buffet et de grillades au barbecue, dans le jardin de l’hôtel.

Une fois le repas fini nous rejoignons notre chambre pour profiter d’un repos bien mérité.


A suivre : la découverte de Jodhpur.

4 thoughts on “Rajasthan : Route vers Jodhpur, 7 avril 2010

  1. Ton article me laisse rêveuse. Je crois que j’ai des étoiles dans les yeux, là, tout de suite. Les trajets en bus semblent si longs. Vous êtes mignons à méditer dans le temple.

    Oh, je te le redis ici parce que je ne suis pas sûre que tu es lu ma réponse sur mon blog. Merci mille fois pour ton mail. Je le garde précieusement. Je me suis rendue compte hier que je ne t’avais pas répondu et remercié.
    Alors merci pour tes conseils si précis et détaillés, et d’avoir pris le temps de le faire. Cela m’a fait (très) plaisir.

  2. Si si j’ai vu ! Y’a pas de quoi :)
    J’espère que ça pourra t’aider, après je pense que le mieux est aussi d’aller fouiller du côté du site du routard si tu es un peu aventurière !
    Bisous.

Laisser un commentaire